En panique, ma voiture est à la fourrière !

En panique, ma voiture est à la fourrière !

C’est une réaction normale de se mettre en panique quand sa voiture vient de se faire tracter par le véhicule de la fourrière. Et logiquement, vous avez enfreint les Codes de la route.

Pourquoi ma voiture est-elle à la fourrière ?

Plusieurs raisons peuvent être la cause de cette mise en fourrière d’un véhicule, on ne parle pas seulement d’automobile, mais également les transports à deux roues. La plupart des raisons sont le non-respect du Code de la route. Il est possible de se garer devant un parking interdit, et là, même une seconde, on n’a pas le droit. Dans plusieurs cas, on s’est stationné dans un lieu où l’on ne peut pas s’arrêter, comme dans un parc. On s’est mal garé et notre voiture a créé une bouchée dans la circulation routière. Et peut-être que notre voiture n’est pas à sa super forme et a besoin d’une petite révision mécanique. L’insulte dans le lieu public peut aussi entraîner une mise en fourrière.

Qui a le droit de mettre ma voiture en fourrière ?

L’agent de la circulation a le droit d’appeler la fourrière tout près de l’endroit où il a appréhendé la voiture. La police judiciaire a aussi le pouvoir de le faire. 

Votre démarche est simple

Si vous avez pu arriver avant que le camion tracteur de la fourrière ne vienne, vous pouvez juste prendre l’amende donnée par la police de la route et le payer avant la fin de la journée. Vous avez le droit d’interrompre un enlèvement si les 2 roues de votre voiture sont encore à terre. Mais une fois que la voiture est à la fourrière, il va falloir trouver le numéro de téléphone de la fourrière de besancon et de demander des renseignements sur la facture qui vous attend. Vous allez chez le bureau de poste de la police tout près et demandez à payer l’amende. Ensuite, vous récupérez l’ordre de sortie de la voiture. 

Une fois à la fourrière, vous avez aussi une facture à payer, sans oublier de passer au garage pour une visite technique de votre voiture.

kart-a-la-carte

Les commentaires sont fermés.